Lancement du projet Vamos/Floateole

Lancement du projet Vamos/Floateole

de lecture - mots

Lancement du projet Vamos/Floateole sur l’énergie renouvelable en eaux profondes

Un nouveau pas est une fois de plus franchi dans l’univers de l’éolien offshore. En effet, il sera désormais possible d’explorer les eaux de mer plus profondes pour la production de l’énergie. Et cela, c’est grâce au lancement le 17 février dernier du projet Vamos/Floateole sur annonce de l’École centrale de Nantes. Mais de quoi s’agit-il en réalité? C’est une question à laquelle nous avons jugé utile de répondre dans cet article.

Le projet Vamos/Floateole : qu’est-ce que c’est?

Lancé le 17 février dernier, Vamos/Floateole est un projet franco-allemand de recherche sur l’énergie éolienne en eaux profondes. C’est d’ailleurs le tout premier projet sur l’énergie flottante éolienne qui soit cofinancé. En effet, ce projet est cofinancé par le cluster régional français WEAMEC et le ministère de l’Économie et de l’énergie allemande.

En réalité, si ce projet a été mis sur pied, c’est parce que les éoliennes fixées au fond de la mer que sont les éoliennes offshores sont incapables de s’implanter plus profondément dans celle-ci. Ce qui fait qu’elles ont un faible potentiel de production d’énergie. En plus de cela, ce sont des éoliennes qui coûtent cher. Elles sont donc difficiles à s’en procurer sur le marché de l’éolien offshore même si elles dominent celui-ci.

Mais avec le projet Vamos/Floateole qui se tiendra sur une période de 36 mois, c’est une nouvelle ère qui s’annonce. Ce sont des éoliennes offshores flottantes qui seront créées. Celles-ci seront en mesure de s’implanter très en profondeur dans les eaux de mer et reviennent en plus moins chères. Ainsi, il y aura une plus grande demande de ces dernières sur le marché de l’éolien.

En quoi consiste ce projet?

Le projet Vamos/Floaetole comporte deux volets que sont Vamos et Floateole. Le premier a pour but d’accroître la part de l’éolien sur le marché et de créer des éoliennes offshores moins chères. Il consiste en une étude de validation et en une campagne de grande mesure réalisées sur Floatgen, première éolienne offshore flottante française. Celle-ci est installée sur le site d’essai SEM-REV et sera dans le cadre du projet équipée de deux systèmes de mesure de vent par technologie Lidar. Ces systèmes permettront d’obtenir des données sur le sillage et sur le vent incident.

Par ailleurs, il faut noter que le projet Vamos est sous la coopération de plusieurs partenaires qui sont entre autres :

  • Sowento GmbH.
  • Stuttgart Wind Energy à l’Université Stuttgart.
  • L’Institut pour la dynamique des fluides et la théorie des navires de l’Université technologique de Hambourg.
  • Le Laboratoire de recherche en hydrodynamique, énergétique et environnement atmosphérique de l’École centrale de Nantes.

Quant au second volet français du projet qui est Floateole, ce dernier se concentre sur la réalisation d’une campagne de mesure du sillage. Cela permettra d’effectuer une caractérisation expérimentale de l’influence des mouvements de la plateforme flottante sur le comportement aérodynamique des éoliennes et de leur sillage. Sur le long terme, cette campagne de sillage permettra de concevoir des éoliennes offshores flottantes plus légères.


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.