L’énergie éolienne, une panacée contre le réchauffement climatique

L’énergie éolienne, une panacée contre le réchauffement climatique

de lecture - mots

 

Nombre de résolutions des Nations-Unies promeuvent le recours aux énergies vertes comme une alternative de réduction de la production massive de gaz à effet de serre. Dans cette approche, certaines puissances ayant réputation de producteurs à grande échelle de gaz à effet de serre se trouvent dans la tourmente. Le maintien de la biodiversité et de l’écosystème naturel loin d’être la seule motivation des écolos, doit être un engagement de tous. L’énergie éolienne, une énergie plus propre, plus sûre et plus économique constitue un gage de la préservation de l’humanité contre les effets pervers du réchauffement climatique à l’horizon 2050.

L’énergie éolienne, qu’est-ce que c’est?

L’énergie éolienne est une énergie produite sous l’effet du vent. De façon classique, une éolienne est un dispositif destiné à convertir l’énergie cinétique du vent pour la transformer en énergie mécanique ou électrique.

Le principe de fonctionnement de l’éolien est assez simple. Le vent fait tourner des pales conçues en forme d’hélices raccordées au moyeu et commande du rotor. Celles-ci à leur tour actionnent le générateur de l’éolienne. L’énergie mécanique du vent ainsi obtenue est transformée sous l’influence du générateur en énergie électrique redistribuée au niveau du réseau électrique pour consommation.

Structuration du mécanisme éolien

La composition d’une éolienne est faite d’ailes ou de pales, la tour ou le mât puis la partie électrique. Les ailes généralement conçues en matière métallique, bois ou du plastique et au nombre de 2 ou 3 se déploient dans un mouvement de rotation autour d’un rotor. Ces hélices peuvent être positionnées au faîte de la tour de hauteurs variables. Lorsque le système est conçu pour un usage électrique, il est prévu dans le dispositif, un multiplicateur de vitesse dont la fonction est d’accroitre la vitesse de rotation des hélices. Cette stratégie opérationnelle concédant jusqu’à 3000 tours par min décuple la puissance énergétique du dispositif.

Les avantages de l’énergie éolienne

Les avantages sont considérables et s’apprécient sur plusieurs dimensions qu’elles soient environnementales, économiques que sur le respect des engagements et traités internationaux. Ainsi, retenons nous que :

  • Cette forme d’énergie est implémentée sans la contribution d’énergies fossiles ;
  • Elle est une énergie renouvelable conçue sans production de gaz à effet de serre ni de rejets atmosphériques voire de déchets radioactifs à l’image des centrales nucléaires. La biodiversité, ni l’air, ni les sols, ni les eaux, ni la faune aquatique ne sont point compromis ;
  • La production éolienne est concomitante à nos besoins énergétiques. A l’hiver, plus les besoins énergétiques accroissent, plus fort le vent souffle et plus grande s’en trouve cette production d’énergie éolienne ;
  • La vision 2020 de l’Union Européenne réclamant 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique globale et à moindre coût est facilement atteinte ;
  • La sécurité et la garantie d’approvisionnement en dépit de la fluctuation des prix du baril de pétrole sur le marché international sont très rentables pour l’économie des États ;
  • La réduction considérable des coûts d’électricité et la permanence dans la fourniture, car cette énergie peut être alternée par l’énergie solaire en cas de météo peu favorable ;
  • La baisse considérable des prix de revient de l’énergie éolienne depuis une décennie environ ;
  • Le faible temps d’aménagement du parc éolien est favorable à la démultiplication sur plusieurs périmètres en vue d’une satisfaction optimale des besoins.

L’énergie éolienne encore désignée sous le vocable énergie verte ou énergie renouvelable est sans effets néfastes sur l’environnement. Elle ne favorise par le réchauffement climatique par la production de gaz à effet de serre à l’origine des perturbations des cycles saisonniers, ou la fonte des glaciers. Elle ne met pas en péril la vie humaine sur terre à l’horizon 2050 comme cela peut être le cas des énergies fossiles et nucléaires qui comportent des risques considérables et parfois imprévisibles.


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.