Qu’est-ce que les couloirs aériens des éoliennes domestiques ?

Qu’est-ce que les couloirs aériens des éoliennes domestiques ?

de lecture - mots

 

Nous estimons que les éoliennes de jardin représentent environ 3 % de la consommation électrique en France. Ce chiffre est calculé pour une production annuelle avoisinant les 15 millions de MWh évaluées en 2012. La plus grande problématique liée à cela concerne les couloirs aériens, qui s’avèrent être de véritables serpents de mer. Ou ici, plutôt de véritables serpents d’airs. Les couloirs aériens sont les voies préétablies empruntées par les vols commerciaux ou les aéronefs à basse altitude, entres autres. Ils sont donc un danger potentiel pour les éoliennes et les éoliennes sont également de grands dangers pour eux.

Concrètement, comment peut-on définir ce qu’est un couloir aérien ?

Un couloir aérien est également appelé AWY pour « airway », en anglais. Nous trouvons ces deux appellations dans le marché de l’éolien. Il s’agit d’une voie invisible tracée dans le ciel et identifiable par ses coordonnées géographiques. La latitude et longitude servent à définir les coordonnées géographiques d’un lieu et cela est définie par le Code de l’aviation civile.

En réalité, ces couloirs sont une route plus ou moins large de plusieurs centaines de mètres ou kilomètres, parfois. Elles permettent aux avions ou objets volants comme les aéronefs et les drones de circuler de manière légale et sûr sur une voie qui leur est parfaitement dédiée. L'objectif est donc de réguler le trafic aérien à basse altitude et haute altitude.

Cependant, les couloirs aériens posent très régulièrement problème à cause des nuisances sonores et visuelles qu'ils peuvent occasionner. Les riverains vivant à proximité des aéroports, notamment dans la région Ile-de-France, tentent régulièrement de s'opposer à la mise en place de couloirs aériens au-dessus de leurs habitations.

Comment calculer ses économies réalisées ?

Calcul de la puissance et du rendement
Le nombre de kWh récupérée par la batterie de stockage de l’éolienne varie fortement d'une heure à l'autre suivant la présence ou non de vent, ainsi que de sa force. C’est pour cela que toutes les valeurs qui sont données se situent sur les plus grandes échelles de temps, c’est-à-dire en mois et en année. La capacité de récupération d’énergie dépend aussi bien évidemment de la puissance de l'éolienne installée. Et cette puissance de l’éolienne dépend elle de la surface de vos pâles « S ». 

En utilisant la limite de Betz, nous pouvons estimer que la puissance dégagée pour un vent de 3 m/s se calcule de la manière suivante : puissance éolienne = (16/27) *1,2* S * rendement de l’éolienne.

Le rendement de l’éolienne se trouve auprès du vendeur, car il s’agit d’une valeur difficile à évaluer lorsque l’on ne connaît pas les détails de construction de l’éolienne en question. En effet, il dépend de plusieurs paramètres très variables dont la vitesse du vent sur le site d’installation. Néanmoins, on peut tout de même calculer un rendement global moyen correspondant au rapport entre l'énergie électrique produite et l’énergie incidente issue du vent. Ainsi, ce rendement est généralement situé autour de 20 % pour les éoliennes domestiques. Cela vous donnera une valeur moyenne pour vérifier que vos calculs sont bons.

De plus, vous pouvez bénéficier de simulateurs disponibles sur le site du gouvernement ou via les sites des fabricants et des installateurs d’éolienne afin d’estimer en quelques minutes vos économies d’énergie grâce aux énergies renouvelables. Vous pouvez également appeler un artisan afin de réaliser un devis sur place. Ces simulations sont 100% gratuits et sans engagement.

Quelles sont les problèmes que vous pouvez rencontrer avec votre éolienne ?

Les couloirs aériens peuvent poser problème avant d'entreprendre la construction d'éoliennes dans une zone spécifique. Les études prévues pour définir les Zones de Développement de l'Eolien (Z.D.E.) doivent également intégrer la problématique des interférences hertziennes et enfin celle des couloirs aériens. De plus, une distance de 500 m minimum est exigée entre les éoliennes de plus de 12 m de hauteur et les habitations avoisinantes.

De plus, de nombreuses éoliennes mesurent plus de 100 m de hauteur, elles peuvent donc se rapprocher fortement des hauteurs des couloirs aériens. Se posent alors un ensemble de questions. En voici quelques-unes.

Existe-t-il un risque même minime qu'un objet volant (avion de ligne, avion commercial, aéronef, etc.) s'écrase contre l'éolienne en question ? Les éoliennes sont-elles visibles à longue distance ? L'activité de l'éolienne peut-elle interférer sur celle de l'objet volant ?

Cette liste est, bien évidemment, non-exhaustive et les questions doivent faire l'objet d'un examen approfondi et minutieux avant la construction d'éoliennes. Les autorités à la fois civiles et militaires doivent valider l'absence de contraintes concernant les couloirs aériens avant de construire des éoliennes, ce qui prend parfois du temps.

Quel est l’état des lieux du parc éolien français ?

L'éolien est une énergie renouvelable représentant 3% de la consommation électrique totale. Le nombre d'éoliennes installées était de 242 en 2000. Ce chiffre était de 3.695 en France métropolitaine et 445 dans les DOM-COM en 2011. L'éolien serait aujourd'hui en mesure d'alimenter 5 millions de foyers en électricité. Ainsi, le parc éolien connait donc un essor considérable même s'il est encore relativement faible comparé à des pays comme l'Allemagne ou le Danemark, par exemple. La région Champagne-Ardenne est, elle, en avance en matière d'énergie éolienne puisque 70% de sa consommation électrique provient de cette solution. De plus, nous pouvons également évoquer les oiseaux comme étant des dangers et mis en danger par les éoliennes.

En effet, de récentes études démontrent également que les éoliennes ont aussi un impact sur la faune et la flore locale. En effet, l’altitude peut notamment poser des problèmes pour les oiseaux et les chauves-souris, qui peuvent être percutés par les pales en mouvement. Ces animaux possèdent une très mauvaise vision sur les mouvements et les nuances de couleur. Ce qui signifie que lorsqu’une pale est en mouvement, les oiseaux et les chauves-souris ne les distinguent pas ou pensent pouvoir passer entrer et fonce droit dessus. Sur ce problème causant de nombreuses morts, il existe aujourd’hui des dispositifs de radars permettant de les repousser afin qu’ils contournent l’éolienne


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.