Quel est la capacité énergétique d’une éolienne ?

Quel est la capacité énergétique d’une éolienne ?

de lecture - mots

 

Calcul de la puissance et du rendement
Le nombre de kWh récupérée par la batterie de stockage de l’éolienne varie fortement d'une heure à l'autre suivant la présence ou non de vent, ainsi que de sa force. C’est pour cela que toutes les valeurs qui sont données se situent sur les plus grandes échelles de temps, c’est-à-dire en mois et en année. La capacité de récupération d’énergie dépend aussi bien évidemment de la puissance de l'éolienne installée. Et cette puissance de l’éolienne dépend elle de la surface de vos pâles « S ». En utilisant la limite de Betz, nous pouvons estimer que la puissance dégagée pour un vent de 3 m/s se calcule de la manière suivante : puissance éolienne = (16/27) *1,2* S * rendement de l’éolienne.

Le rendement de l’éolienne se trouve auprès du vendeur, car il s’agit d’une valeur difficile à évaluer lorsque l’on ne connaît pas les détails de construction de l’éolienne en question. En effet, il dépend de plusieurs paramètres très variables dont la vitesse du vent sur le site d’installation. Néanmoins, on peut tout de même calculer un rendement global moyen correspondant au rapport entre l'énergie électrique produite et l’énergie incidente issue du vent. Ainsi, ce rendement est généralement situé autour de 20 % pour les éoliennes domestiques. Cela vous donnera une valeur moyenne pour vérifier que vos calculs sont bons.

Ces rendements aléatoires sont-ils compatibles avec le mode de consommation actuel ?
La capacité de production d'une éolienne domestique sera toujours exprimée en kilowattheure (kWh). Comme nous l’avons déjà évoqué, le rendement d’une éolienne est soumis à plusieurs facteurs. Parmi les plus importants, nous pouvons noter que la dimension des pales, la hauteur du mât, la configuration du terrain, ainsi que la puissance nominale sont les principaux éléments qui vont influencer votre production d’énergie. Mais, bonne nouvelle, comme vous l’avez vu, la plupart de ces facteurs dépendent des caractéristiques propres de l’éolienne. Ainsi, vous pourriez palier à ces problèmes lors du choix de l’installation. Nous pouvons également remarquer que l’éolienne domestique a besoin d'une vitesse de vent minimale pour fonctionner. Il est estimé qu’à partir de 3,5 m/s, l’éolienne peut produire de l’énergie. Nous prenons donc la mesure de 3,5 m/s comme vitesse minimale. Enfin, l’éolienne est configurée pour donner le maximum de sa puissance dans une plage de vent donnée. On peut par exemple dire que de 10 à 15, voire 17 m/s, nous nous trouvons dans la plage de puissance maximum. Après cette plage, l’éolienne se décroche de façon rapide. En effet, si le vent dépasse 25 m/s, soit 90 km/h, elle s'arrête automatiquement afin de se protéger des risques de détérioration des pales ou d’éventuels problèmes de surtension ou de surproduction qui pourrait entraîner une surchauffe du rotor et provoquer un incendie.

Quel est le rapport coût / gain d’une éolienne domestique ?
Les modèles les plus petits avoisinent les quelques centaines à 2.000 watts et coûtent à l'achat de 500 à 2.000 € TTC. À ce prix, il faut ajouter des frais de raccordement qui peuvent doubler, voire tripler le montant initial. Au final, il faut environ calculer un coût total de 25.000 € afin d’avoir une éolienne, ainsi que son installation complète. Le prix est élevé, mais cela vous garantit une éolienne de très bonne qualité et donc durable. Elle sera également capable de produire entre 4 et 5 kWh. La durée moyenne d'amortissement est d’environ 15 à 20 ans. De plus, le prix de rachat par le réseau varie selon les contrats établis de 0,028 à 0,082 €/kWh sur 15 ans.

Afin de bien estimer la présence de vent et sa force sur votre territoire, nous vous invitons à faire appel à un météorologiste spécialisé ou de réaliser les mesures vous-même grâce à un anémomètre. Vous pouvez également contacter un club de météorologistes amateurs, qui seront sensibilisés aux méthodes de prospection de ressource éolienne et ravi de vous aider dans cette tâche. Enfin, vous pouvez également vous informer grâce aux données que possède Météo France relatives à l’exposition au vent, mais attention, celles-ci restent globales et peuvent donc varier sur votre terrain précis.

Comment savoir si nos calculs sont propices à l’installation d’une éolienne domestique ?
Vous l’aurez ainsi compris, une éolienne ne se présente pas toujours comme étant une solution des plus avantageuse afin de produire sa propre énergie. Le prix de l’installation se situe très souvent au-dessus de 20.000 € et est donc trop élevé pour être amorti par les revenus générés via la revente de l'électricité. À titre de comparaison, l’installation solaire d’un panneau photovoltaïque coûte environ 3 fois moins cher que celle d'une éolienne. De plus, le panneau photovoltaïque générera plus du double en termes de revenus. Il est calculé qu’en moyenne, vous aurez 2.300 € maximum pour le solaire contre 1.000 € maximum pour l'éolien.

Existe-t-il des aides pour réduire ma facture ?

En effet, depuis le 1er janvier 2020, le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE) est remplacé. Désormais, il est désormais connu comme étant un nouveau Crédit d'Impôt fixe pour les ménages aux revenus intermédiaires et les plus élevés. Ainsi, le CITE à 30 % disparaît pour laisser place à un nouveau CITE fixe.

Si vous vous situez dans les ménages aux revenus intermédiaires et élevés, vous pourrez donc bénéficier de cet aide. Voyons maintenant quelles sont les démarches à effectuer afin d’obtenir cette aide.

Quels sont les justificatifs à joindre au dossier ?
Il n’est pas obligatoire ni même utile de joindre les factures et les devis de vos travaux et de la main d’œuvre à votre déclaration. En effet, il suffit tout simplement de les conserver chez vous en bon état. Vous devrez les conserver, car il se peut que l’administration fiscale vous demande des justificatifs afin de vérifier les déclarations des montants. Si cela arrive, vous serez alors en mesure les présenter.
Voici ce qui doit figurer sur votre facture. La date de la visite préalable du professionnel, les fournitures de matériels dont la TVA, les caractéristiques techniques des équipements installés, la surface d'isolants ou de capteurs posés dans le cas de travaux d'isolation ou d'installation solaire, et la mention du signe de qualité RGE du matériel et du professionnel.


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.