Quelles sont les économies effectuées sur sa facture avec une éolienne ?

Quelles sont les économies effectuées sur sa facture avec une éolienne ?

de lecture - mots

 

Avant de comprendre quelles sont les économies que l’on peut réaliser avec une éolienne, il faut tout d’abord comprendre ce qu’est une éolienne. Ensuite, il faut estimer le coût d’achat, d’installation et d’entretien et enfin, nous pourrons voir s’il y est réellement possible de faire des économies avec une éolienne.

Quels sont les types d’éoliennes disponibles sur le marché ?

Il existe beaucoup de modèles sur le marché, mais nous pouvons néanmoins distinguer deux types d’éolienne, les horizontales et les verticales. Les éoliennes classiques, qui sont horizontales se composent de 3 à 6 pales montées en hélice. Elles sont généralement plus performantes que les verticales, mais doivent se retrouver en face de la force du vent régulier et sur un site subissant peu de turbulences. Ainsi, les régions où les glissements de terrains sont fréquents ou que l’activité sismique et technique est importante sont à éviter. 

Les éoliennes verticales, quant à elle ont le défaut de souffrir d'un déficit de productivité à puissance égale. Cependant, elles peuvent fonctionner lorsque les vents sont faibles ou forts et quelle que soit la direction de ces vents, ce qui est particulièrement pratique. De plus, elles sont généralement les plus esthétiques, ainsi que les moins bruyantes à l’usage. Elles sont donc idéales pour l’installation sur un terrain privé avec voisinage.

Calcul de la puissance et du rendement
Le nombre de kWh récupérée par la batterie de stockage de l’éolienne varie fortement d'une heure à l'autre suivant la présence ou non de vent, ainsi que de sa force. C’est pour cela que toutes les valeurs qui sont données se situent sur les plus grandes échelles de temps, c’est-à-dire en mois et en année. La capacité de récupération d’énergie dépend aussi bien évidemment de la puissance de l'éolienne installée. Et cette puissance de l’éolienne dépend elle de la surface de vos pâles « S ». 

En utilisant la limite de Betz, nous pouvons estimer que la puissance dégagée pour un vent de 3 m/s se calcule de la manière suivante : puissance éolienne = (16/27) *1,2* S * rendement de l’éolienne.

Le rendement de l’éolienne se trouve auprès du vendeur, car il s’agit d’une valeur difficile à évaluer lorsque l’on ne connaît pas les détails de construction de l’éolienne en question. En effet, il dépend de plusieurs paramètres très variables dont la vitesse du vent sur le site d’installation. Néanmoins, on peut tout de même calculer un rendement global moyen correspondant au rapport entre l'énergie électrique produite et l’énergie incidente issue du vent. Ainsi, ce rendement est généralement situé autour de 20 % pour les éoliennes domestiques. Cela vous donnera une valeur moyenne pour vérifier que vos calculs sont bons.

Quel est le rendement possible d’une éolienne domestique ?
La capacité de production d'une éolienne domestique sera toujours exprimée en kilowattheure (kWh). Comme nous l’avons déjà évoqué, le rendement d’une éolienne est soumis à plusieurs facteurs. Parmi les plus importants, nous pouvons noter que la dimension des pales, la hauteur du mât, la configuration du terrain, ainsi que la puissance nominale sont les principaux éléments qui vont influencer votre production d’énergie. Mais, bonne nouvelle, comme vous l’avez vu, la plupart de ces facteurs dépendent des caractéristiques propres de l’éolienne. Ainsi, vous pourriez palier à ces problèmes lors du choix de l’installation. Nous pouvons également remarquer que l’éolienne domestique a besoin d'une vitesse de vent minimale pour fonctionner. Il est estimé qu’à partir de 3,5 m/s, l’éolienne peut produire de l’énergie. Nous prenons donc la mesure de 3,5 m/s comme vitesse minimale. Enfin, l’éolienne est configurée pour donner le maximum de sa puissance dans une plage de vent donnée. On peut par exemple dire que de 10 à 15, voire 17 m/s, nous nous trouvons dans la plage de puissance maximum. Après cette plage, l’éolienne se décroche de façon rapide. En effet, si le vent dépasse 25 m/s, soit 90 km/h, elle s'arrête automatiquement afin de se protéger des risques de détérioration des pales ou d’éventuels problèmes de surtension ou de surproduction qui pourrait entraîner une surchauffe du rotor et provoquer un incendie.

Quel est le rapport coût / gain d’une éolienne domestique ?
Les modèles les plus petits avoisinent les quelques centaines à 2.000 watts et coûtent à l'achat de 500 à 2.000 € TTC. À ce prix, il faut ajouter des frais de raccordement qui peuvent doubler, voire tripler le montant initial. Au final, il faut environ calculer un coût total de 25.000 € afin d’avoir une éolienne, ainsi que son installation complète. Le prix est élevé, mais cela vous garantit une éolienne de très bonne qualité et donc durable. Elle sera également capable de produire entre 4 et 5 kWh. La durée moyenne d'amortissement est d’environ 15 à 20 ans. De plus, le prix de rachat par le réseau varie selon les contrats établis de 0,028 à 0,082 €/kWh sur 15 ans.

Comment savoir si nos calculs sont propices à l’installation d’une éolienne domestique ?
Vous l’aurez ainsi compris, une éolienne ne se présente pas toujours comme étant une solution des plus avantageuse afin de produire sa propre énergie. Le prix de l’installation se situe très souvent au-dessus de 20.000 € et est donc trop élevé pour être amorti par les revenus générés via la revente de l'électricité. À titre de comparaison, l’installation solaire d’un panneau photovoltaïque coûte environ 3 fois moins cher que celle d'une éolienne. De plus, le panneau photovoltaïque générera plus du double en termes de revenus. Il est calculé qu’en moyenne, vous aurez 2.300 € maximum pour le solaire contre 1.000 € maximum pour l'éolien.

Quels sont les éléments à prendre en compte afin d’estimer l’économie réalisée ?

Il faut tout d’abord déterminer le nombre de kilowatts-heures consommés au sein de votre foyer.

Ensuite, il faut prendre en compte la capacité des batteries de stockage. En effet, posséder des batteries de stockage permet de maintenir un taux d’autoconsommation complétement supérieur car le surplus n’est plus gaspillé. Si le taux d'autoconsommation est inférieur à 70% il faudra penser à prendre en compte les contrats de vente de surplus, et ne pas installer de batteries car cela ne serait pas rentable.


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.